L'Eveil Du Scarabée

En 2003, la fermeture du foyer de vie "Les Vinots", centre pour adultes avec autisme, par arrêté préfectoral de l'Yonne, engage son directeur Jean-Pierre Sanchis à une réflexion approfondie sur la construction d'une nouvelle structure d'accueil pour ses résidents.

C'est comme toujours grâce à une rencontre, ici avec un architecte designer, Emmanuel Negroni, que les choses avancent.

Autour du concept d'architecture thérapeutique, ils élaborent un lieu qui casse d'entrée la notion d'enfermement, tant redoutée par les personnes présentant des TED (Troubles Envahissants du Développement), et où chaque élément architectural, en plus de joindre l'utile à l'agréable, remplit une fonction répondant à l'hyper sensorialité et à l'hyper sensibilité des résidents.

Organisation de la lumière par la mise en place de baies vitrées, verrières et moucharabiehs, matériaux colorés, qui absorbent les échos sonores; chambres nominatives avec salle de bain et espace privatif donnant sur les extérieurs et la terrasse; un bar a été conçu pour des moments choisis de convivialité avec l'équipe médico-sociale.

Chacun peut s'approprier les objets, les textures et les formes selon son humeur et son état; jusqu'à l'arbre dont le tronc est un olivier et les feuilles, de chêne, tout est conçu pour offrir un sentiment de plénitude, de réconfort et de sécurité. Sentiments renforcés par le dôme du bâtiment ainsi que par l'absence de couloirs étroits.

Depuis leur emménagement dans ce nouveau centre, l'équipe a pu constater des changements comportementaux chez certains résidents. Seul le temps pourra permettre d'affirmer qu'un centre tel que L'Éveil du Scarabée, au-delà de l'esthétisme de son architecture, offre un lieu de vie adaptée à l'accueil du public en situation de handicap.

Tout n'est pas gagné. Mais ce centre novateur, au bâtiment unique, est une première en France. Inauguré en 2015, il contribue à faire évoluer les mentalités face à la question de l'autisme et élève la différence au rang de la normalité.